La Famille Du Prophète
Catégories  
  Page d'accueil
  La Famille du Prophete dans les sources
  La Biographie des 14 infaillibles
  Les autres membres d'Ahl el Bayt
  => Jafar ibn Abi Talib
  => Zayd ibn Ali
  => Muslim Ibn Aqil
  => Khadija bint Khuwaylid
  Le Chiisme
  Sujets de debat Sunnisme-Chiisme
  Le Saint Coran FR
  Hadiths
  Télécharger des livres sur Ahl el Bayt
  Page Facebook
  Vidéos

Partager ce site sur...
Share
Khadija bint Khuwaylid
Khadija bint Khuwaylid








Nom: Khadija
Père: Khouwayled fils d'Assad
Mère : Fatima bint Za'idah
Lieu de naissance: La Mecque
Décès: 10 Ramadan 2 avant l’hégire Enterrée à Meccah

Khadija bint Khuwaylid (as) serait née en 68 avant l'Hégire. Son père est de Khouwaylid bin Assad et sa mère Fatima bint Za'idah. Elle avait développé par son éducation des traits de caractères dignes d'éloges et était connue et appréciée pour son intelligence, sa générosité, sa pudeur et sa sagesse. 

Le père de Sayeda Khadija (as) était un commerçant comme la plupart des gens de la tribu des Quraysh à La Mecque. Il envoyait des caravanes vers les autres villes pour commercer en été et en hiver. Après la mort de ses parents, leur richesse fut partagée entre leurs enfants mais ce fut Dame Khadija (as) qui reprit le commerce de la famille et le développa. Khadija (as) faisait parmi les très rares arabes de La Mecque qui n'étaient pas associateurs et adoraient un seul Dieu avant même la venue de l'islam. Ils suivaient la voie du prophète Ibrahim (as). Grâce à son excellent comportement, les gens la nommait Al-Tahira (la pure). Elle était également très connue pour sa richesse. Beaucoup de notables avaient demandé sa main, mais elle les avait tous refusés.

En 595, Sayeda Khadija (as) cherchait quelqu’un pour s’occuper et gérer ses caravanes pour la Syrie. Abu Tàlib (as) lui suggéra le Prophète Mohammad (sawas). Elle avait entendu parler de son sérieux et accepta de l’employer bien qu’il n’avait pas beaucoup d’expérience commerciale. Pour l’aider, elle l’envoya aussi avec lui son esclave Maysara. En Syrie, il vendit la marchandise de Khadija avec lesquels il était parti et acheta ce qu'elle demanda d'être acheté. Le commerce de la caravane fut un grand succès. Dame Khadija (as) voyait dans la réussite des caravanes menées par le Prophète Mohammed (sawas), sa sincerité dans les affaires et son sérieux ainsi que son honnêteté quant à ses responsabilités. Peu après, Dame Khadija (as) se maria au Prophète (sawas).

Ainsi, le Messager de Dieu (sawas) l'épousa et Khadija (as) devint sa première épouse. Le Prophète Mohammad (sawas) ne prit aucune autre femme tant qu'elle fut en vie. Ce fut un heureux mariage. Leur premier fils s’appela Qassim, leur second fut Abdullah. Mais les deux enfants moururent en bas âge. Ils eurent également des filles dont Sayeda Fatima Al-Zahra (as).

Quand le Prophète (sawas) reçut la mission prophétique, elle fut la première à croire en Dieu et en son Messager. A chaque fois que le Prophète (sawas) était confronté à des propos détestables de la part des polythéistes qui ne croyaient pas en son message, Dieu le consolait à travers Dame Khadidja (as). Celle-ci atténuait ainsi la tristesse que provoquait chez le Messager l'attitude dont il était témoin de la part des gens. C'est également grâce à la richesse de Khadija (as) que le Prophète a pu mené à bien sa mission prophétique. 

En 616, les Quraysh ont boycotté les Bani Hashim (la tribu du Prophète) et les musulmans. Ces derniers se réfugient dans une vallée appelée Shib-é-Abou Tàlib. Dame Khadija (as) y faisait partie et c’est sa richesse (dont elle a fait don en totalité à l’Islam) qui a soutenu les musulmans à ce moment. Le boycotte a duré 3 ans pendant lesquelles les musulmans ont endurés la faim, la soif et le dur climat du désert.

La richesse de Khadija au service de l'islam et du Prophète !

Khadija était réputée pour sa grande fortune à La Mecque. Après son mariage avec le Prophète (sawas), elle mit toute sa fortune à sa disposition et lui dit: "Ma maison est ta maison et je suis ta servante" (Bihar Al-Anwar, vol 17, p 309)

L’oncle de Khadija, Waraqa ben Nawfal, vint auprès de la Kaaba entre la source de Zamzam et la station d’Abraham (as) et déclara à haute voix : "Ô Arabes, soyez témoins que khadija a offert toute sa fortune, ses serviteurs, ses servantes, ses troupeaux, les cadeaux qu’elle a reçus et ses biens à Mohammad qui a accepté ces présents qu’elle lui a faits par son amour et de son respect pour le Prophète. Soyez en témoins et témoignez-en". (Bihar Al-Anwar, volume 16, p 75 à 77.)

Le Prophète (sawas) utilisa ces biens pour la promotion de l’Islam et a déclaré: "Aucune richesse comme celle de khadija ne m’a été si profitable (pour sa mission prophétique)" (Bihar Al-Anwar, volume 19, p 63.)

La foi de Khadija (as)

L’Imam Ali (as) a dit concernant les premiers débuts de l'islam : "Il n’existait personne qui ait accepté l’Islam en dehors du Prophète et de Khadija, et de moi qui était la troisième personne. Je voyais la lumière de la Révélation et sentais le parfum de la prophétie". (Tarikh Tabari vol 2, p 208; NAhj Al-Balagha)

Khadija (as) conserva cette foi jusqu’à la fin et fit de nombreux sacrifices dans la voie de l’Islam sans jamais abandonner le Prophète (sawas).

Il y a énormement de hadiths dont dans sahih Bukhari qui atteste qu'elle fait partie des 4 meilleures femmes au monde.

La mort de Khadija (as)

En 619, Dame Khadija (as) est décédée. Elle s’est éteinte le dixième jour du mois de Ramadhãn à l’âge de 65 ans, dix ans après la Révélation. Quand elle quitta ce monde, elle avait dépensé toute sa richesse pour l’Islam. Abu Talib (as) décéda la même année. Le Prophète appela cette année " 'Am Al-Huzn" (l'année de la tristesse). Le Prophète (sawas) pensait beaucoup à elle après sa mort et ne se lassait pas de prier pour elle.

Khadija dans la mémoire du Prophète à tout jamais

Il a été rapporté d'Aicha  dans Sahih Bukhari qu'elle a dit : "Le Prophète ne sortait jamais de chez lui sans évoquer Khadija et sans en faire la louange. Un jour je lui ai dit: 'ce n’était qu’une vieille femme et Dieu t'a donné de meilleures épouses'. Le Prophète se fâcha et en hochant violemment la tête, dit: 'Allah ne m'a point donné meilleure femme qu’elle, elle eut foi en mon Message lorsque les gens le rejetèrent. Elle crut en moi lorsque les gens me traitèrent de menteur. Elle dépensa ses biens pour alléger mon chagrin lorsque les gens m'abandonnèrent. Et elle me donna, par la grâce d’Allah, la progéniture qu'aucune autre épouse ne put me donner'."

Même plusieurs années après sa mort, le Prophète (sawas) pensait encore à celle qui a avait été la seule à le soutenir à ses débuts. 







Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

Recherche dans le site  
   
Publicité  
   
4 visiteurs (74 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
La famille du prophète