La Famille Du Prophète
Catégories  
  Page d'accueil
  La Famille du Prophete dans les sources
  La Biographie des 14 infaillibles
  Les autres membres d'Ahl el Bayt
  Le Chiisme
  Sujets de debat Sunnisme-Chiisme
  => Les Compagnons
  => Le mariage temporaire
  => La prosternation sur une tourbah (bout de terre)
  => Le Prophete a t-il choisi un successeur ?
  => le Prophete predit ses 12 successeurs !
  => La falsification du Coran chez les Chiites ? Mensonges
  => La Taqiyyah
  => La Calamite du Jeudi
  => Pourquoi les Chiites ne font pas les tarawihs en groupe ?
  => Aicha s'est-elle repenti apres la bataille du chameau ?
  => Mouawiya ibn abi Sufyan
  => Les Correspondances (debat entre un savant sunnite et chiite)
  Le Saint Coran FR
  Hadiths
  Films et series
  Page Facebook
  Vidéos (youtube)

Partager ce site sur...
Share
Les Compagnons
Les Compagnons 
 


Les Compagnons ont-ils Tous été Justes Et Veridiques ?

Les shias sont dévoués aux compagnons du Saint Prophète Muhammad (saww) qui sont restés loyaux envers ses enseignements de son vivant mais aussi après sa mort..

Selon la jurisprudence des Sunnites est appelé compagnon toute personne qui aurait vu le prophète (s) ne serait-ce que pour quelques secondes et de ce fait, il deviendrait exempt de toute critique.

Ce point de vue, n’étant pas acceptable sur le plan historique tout comme celui du Saint Coran, a conduit à mettre en évidence la différence entre le deux écoles de pensées. 


Définition d’un compagnon

Ibn Hajar al-Asqalani, le fameux érudit Sunnite, définit un compagnon comme quelqu’un qui a rencontré le prophète (s), après avoir accepte l’Islam, et soit demeure musulman jusqu'à sa mort. Il a inclut dans la définition des compagnons les personnes suivantes :

ceux qui ont rencontrés le Prophète (s) indépendamment du fait que ce fut pour une longue période ou pas.
ceux qui ont ou non transmis les traditions du Saint Prophète (saww).
ceux qui ont ou non combattus aux côtés du Saint Prophète (saww).
*ceux qui ont simplement vus le Saint Prophète (saww) même s’ils n’étaient dans les rassemblements.ainsi que ceux qui ne l’ont pas vus par ce qu’ils étaient dans une situation ne le permettant pas (soit par ce qu’ils étaient aveugles ou tout autre raison).
[Ibn Hajar al-'Asqalani, al-‘Isabah fi Tamyiz al-Sahaba, (Beirut), vol. 1, p. 10]


Les compagnons ont-ils tous été justes et véridiques ?

Les ahl al-sunnah sont unanimes sur le fait que « tous » les compagnons étaient justes et dignes de confiance et qu’ils étaient parmi les meilleurs de la Ummah.

Ibn Hajar al-'Asqalani, al-‘Isabah fi Tamyiz al-Sahaba, (Cairo), vol. 1, pp. 17-22
Ibn Abi Hatim al-Razi, al-Jarh wa al-Ta'dil, (Hyderabad), vol. 1, pp. 7-9
Ibn al-'Athir, Usd al-Ghaba fi Ma'rifat al-Sahaba, vol.1, pp. 2-3
Ce concept est ne peut être validé  à la lumière des preuves irréfutables qui indiquent le contraire comme suit:
”Az-Zubair m’a dit qu’il s’est disputé avec un Ansar qui a participé a la bataille de Badr aux cotes du Saint Prophète (saww) au sujet  d’une source d’eau que tous les deux utilisaient à des fins d’irrigation. Le Saint Prophète (saww) a dit à Az-Zubair « oh Zubair, irrigue ton jardin en premier et ensuite laisse couler l’eau pour ton voisin »
Les Ansars devinrent furieux et dirent  « Oh Prophète de Dieu ! ceci parce que tu es son cousin ? » le teint du Saint Prophète (saww) changea du fait de l’énervement et il dit a Az-Zubair « irrigue ton jardin et retiens l’eau jusqu'à ce qu’elle parvienne au mur entourant les palmiers » donc le Prophète de Dieu donna a Az-Zubair son plein droit.
Avant cela le Saint Prophète (saww) avait donné un jugement bénéfique aux deux protagonistes mais quand les Ansars l’ont irrité celui-ci a donne le plein droit a Az-Zubair selon loi évidente ; Az-Zubair dit « Par Allah ! je pense que le Verset suivant a été révélé par rapport a cet incident» : «  Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes… » (4.65)  
[Sahih al-Bukhari (English translation), volume 3, book 49, number 871]

Selon la doctrine Sunnite les Compagnons du Prophète(s) sont comme une autorité sur la sunnah et leurs actions sont un modèle à suivre. Ceci malgré le fait qu’ils aient non refusé d’accepter le jugement provenant du Saint Prophète (saww) et lui aient aussi causé de la douleur provoquant ainsi  la révélation de ce verset du Coran.

Malheureusement, l’histoire de l’Islam regorge d’exemples de ces personnes qui sont considérées comme des compagnons du Saint Prophète (saww) mais se sont comportés d’une façon contraire a ses principes.

Ceci était valable du temps du prophète(s) comme après sa mort.


Al-Walid bin 'Uqbah

« Celui qui est croyant est-il comparable au pervers? (Non), ils ne sont point égaux. »  (Sourate la prosternation, verset 18)
 
Quelques célèbres commentateurs Sunnite disent que le contexte de révélation de ce verset était un incident par lequel le mot ‘croyant’ se réfère Imam 'Ali b. Abi Talib et ‘pervers ‘à un Compagnon du Saint Prophète (saww) appelé al-Walid bin 'Uqba bin Abi Mu'ayt. 

al-Qurtubi, Tafsir, (Caire, 1947), vol. 14, p. 105
al-Tabari, Tafsir Jami' al-Bayan, commentant ce verset
Al-Wahidi, Asbab al-Nuzul, (Dar al-Diyan li-Turath edition), p. 291
 
Nous avons déjà vu le verset coranique qui interdit au croyant de suivre aveuglement les nouvelles venant d’un pervers comme suit:
« Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. »
(Surah al-Hujurat, verset 6)
 
Il est intéressant de noter que l’exégèse de ce verset indique un autre incident où le même al-Walid a menti a propos d’un fait. Ce qui déboucha sur u ne révélation le qualifiant de pervers.

Ibn Kathir, Tafsir Qur'an al-'Azim, (Beirut, 1987), vol. 4, p. 224
al-Qurtubi, Tafsir, (Cairo, 1947), vol. 16, p. 311
al-Suyuti and al-Mahalli, Tafsir al-Jalalayn, (Cairo, 1924), vol. 1, p. 185
Abu Ameenah Bilal Philips, Tafseer Soorah al-Hujuraat, (Riyadh), pp. 62-63
 
Comme Abu Ameenah Bilal Philips a dit ‘la plus grande précaution doit être de mise quand on traite des informations transmises par des personnes douteuses dont l’honnêteté reste encore à prouver ou encore par des pécheurs connus’

Abu Dawud, Sunan, (1973), Kitab al-Tarajjul, bab fi'l-khuluq li'r-rijal, vol. 4, p. 404, hadith 4181
Ahmad bin Hanbal, al-Musnad, awwal musnad al-madaniyyin ajma'in, hadith 15784
 
Non seulement la perversité d’Al-Walid ne s’arrêta pas au temps du Saint Prophète (saww) mais elle continua au-delà quand il fut nommé gouverneur de al-Kufah par ‘Uthman, le troisième calife.

Un jour alors qu’il menait la prière du matin en état d’ébriété il a fait 4 rakats au lieu de deux.
Sahih al-Bukhari (traduction anglaise), volume 5, book 57, numéro 45; volume 5, book 58, numéro 212
Al-Tabari, Ta'rikh, (traduction anglaise: History of al-Tabari, The Crisis of the Early Caliphate), volume XV, p.120
 

Les théologiens Sunnites en cautionnant ses pervers légalisent la prière derrière ses gens qui sont pourtant ouvertement des pécheurs !!
'Ali al-Qari al-Harawi al-Hanafi, Sharh Fiqh al-Akbar, under chapter 'it is permissible to pray behind a good person or a wicked person', p. 90 Ibn Taymiyyah, Majmu' Fatawa, (Riyadh, 1381), vol. 3, p. 281


Pourquoi ne pas laisser le passé au passé?

Si nous dévoilons tels ou tels fracas des compagnons comme Al-Walid ce n’est pas pour être animé d’un quelconque désir de calomnier au contraire en laissant parler leur action nous créons une jurisprudence quand a la validité des informations transmises par ceux-ci au regard des principes de l’islam comme de la sunnah du Prophète(s).

D’ailleurs le Prophète a dit :  ‘j’arriverais au bassin avant vous et ceux qui auront été autorise boiront et ils  n’auront plus jamais soif. Viendront vers moi ensuite des gens que je connais ou qui me connaisse mais nous serons séparés a jamais et je dirais pour toute réponse ‘mes compagnons’ vous ne savez pas ce qu’ils ont fait après moi et je rajouterais ‘loin de moi ceux qui ont changé après moi’. 
[Sahih al-Bukhari (English translation), volume 8, book 76, number 585]


La vision des shias sur les Compagnons

Les Shias aiment les compagnons fideles du Prophète (s) qui sont loues dans le Coran.
Cet éloge ne couvre pas les individus comme al-Walid bin ‘Uqbah qui, malgré qu’il répond aux critères Sunnite de compagnon, ne peut être désigné comme modèle ou encore fiable transmetteur de traditions de la sunnah du Prophète(s). les shias par conséquent  ne croient pas a l’intégrité de fait des compagnons mais examine leur histoire a chacun pour découvrir leur réel adhérence au message du Prophète(s). Bien sur qu’il y a eu beaucoup de compagnons autres que ‘Ammar, Miqdad, Abu Dharr, Salman, Jabir et Ibn Abbas.
Nous allons conclure avec un extrait d’une supplique du quatrième Imam des Shias Imam Zayn al-‘Abidin (a) en louange à ces nobles compagnons (que la bonté d’Allah soit sur eux).

‘Oh Allah, et plus particulièrement pour les compagnons du Prophète(S),ceux qui se sont comportés en véritable compagnon , ceux qui ont résisté aux épreuves en l’aidant, ceux qui ont répondu a son message, ceux qui se sont séparés de leur famille en réaction a son appel, ceux qui se sont battus contre fils et pères en consolidant sa prophétie, et a travers lui ont remporté une victoire ; ceux qui ce sont épris d’affection pour lui, espérant que leur commerce ne viendra en rien empêcher leur amour pour lui, ceux qui ont été abandonné quand ils se sont accrochés a lui, ceux qui ont été dénigré par leurs paires quand ils se sont mis sous sa protection, n’oublie pas, oh Allah, qu’est ce qu’ils ont abandonné pour toi et en toi, et rends les heureux avec ta bonté pour le salut des créatures qu’ils ont ramené a toi pendant qu’ils étaient avec ton messager, invocateurs de Toi pour Toi.  [Imam Zayn al-'Abidin , Sahifa al-Kamilah, (English translation, London, 1988), p. 27]


Les trois catégories de compagnons
 



 Regardons dans le Saint Coran comment se divise ces trois catégories :
 
1. La catégorie des compagnons pieux
2. La catégorie des compagnons musulmans dont la foi n'est pas très grande
3. La catégorie des compagnons hypocrites
 
La première catégorie des compagnons
 
La première catégorie de compagnons est désignée par Allah (SWT) dans ce verset :
 
« Mohammad est le Prophète de Dieu. Autant ses Compagnons sont durs envers les négateurs de la vérité, autant ils sont pleins de compassion entre eux. On les voit s’incliner et se prosterner, aspirant à obtenir la grâce et l’assentiment du Seigneur. On les reconnaît à l’empreinte laissée sur leurs fronts par leurs prosternations dans la prière. Telle est l’image qu’on donne d’eux dans la Thora, alors que dans l’Evangile ils sont comparés à une semence qui germe, se gonfle de sève et grandit pour se dresser sur sa tige, faisant l’admiration des laboureurs et soulevant le courroux des infidèles. Dieu promet à ceux d’entre eux qui croient et effectuent des œuvres salutaires rémission et immense salaire ! » (48:29)
 
Ces compagnons (que Allah SWT soit satisfait d’eux), les musulmans sont unanimes pour affirmer leurs qualités. Cependant, notons que Allah dans sa Sagesse infinie affirme dans les dernières lignes : “Dieu promet à ceux d’entre eux qui croient et effectuent des œuvres salutaires rémission et immense salaire ! ». Maintenant, NOTEZ BIEN : “à ceux d’entre eux”. Pourquoi Allah n’a-t-Il pas promis à TOUS la récompense? Parce que les compagnons n’étaient pas tous justes et pieux.
 
Pourquoi Allah, le Créateur, fait-Il une distinction entre les compagnons, et pas les Sunnites ?
 
De plus, le verset spécifie : “ceux qui étaient AVEC le Prophète”, ce qui signifie ceux qui lui obéissaient et ne s’opposèrent pas à lui ou ne l’ont pas déshonoré.
 
Il est évident que des hypocrites ont accompagné le Prophète (saw) et se sont attachés à lui, toutefois AUCUN musulman ne s’est attribué ce verset qui mentionne “ceux qui étaient AVEC lui.”
 

La deuxième catégorie de compagnons
 
Pour la deuxième catégorie de compagnons, Allah (SWT) dit :
 
« Ô vous qui croyez ! Qu’avez-vous à rester cloués au sol, lorsqu’on vous dit : « Allez combattre pour la Cause de Dieu ! » ? Préférez-vous la vie présente à la vie future ? Mais les plaisirs de cette vie ne sont-ils pas bien peu de chose, comparés à la vie future ? Si vous refusez d’aller au combat, Dieu sévira durement contre vous et choisira un autre peuple pour Le servir, sans que vous puissiez Lui nuire en quoi que ce soit, car Sa puissance n’a point de limite. » (9:38-39)
 
C’est une indication claire que certains compagnons étaient paresseux lors de l’appel au Jihad et à d’autres activités, et c’est pourquoi ils ont été réprimandés par Allah. Ce n’est pas le seul exemple où Allah menace de les remplacer :
 
« Vous voici appelés à effectuer des dépenses pour la Cause de Dieu. Certains parmi vous se montreront avares, mais celui qui est avare l’est à son propre détriment, car Dieu Se suffit à Lui-même et c’est vous qui êtes les indigents. Si vous tournez le dos, Dieu fera appel, pour vous remplacer, à un autre peuple qui ne vous ressemblera nullement. » (47 :38)
 
Pouvez-vous me dire à qui se réfère Allah lorsqu’Il dit « vous » dans le verset précédent ?
 
Allah dit aussi : " Ô croyants ! Ne couvrez pas de votre voix celle du Prophète, et ne haussez pas le ton devant lui, comme vous le faites entre vous, si vous ne voulez pas perdre, à votre insu, le bénéfice de vos œuvres." (49:2).
 
Des traditions sunnites authentiques confirment que certains compagnons qui se sont opposés aux ordres du Prophète et se disputés avec lui à plusieurs occasions :
 
a) Il y avait la question des captifs de la bataille de "Badr" lorsque le Prophète ordonna leur liberté contre le paiement de la rançon (Fidyah), et ces compagnons s’y sont opposés.
 
b) Il y avait la bataille de « Tabouk » où le Prophète a ordonné l'abattage des chameaux, pour sauver leur vie, et les mêmes compagnons s’y sont opposés.
 
c) Il ya eu le traité de « Hudabiyyah » où le Prophète a voulu faire la paix avec les gens de la Mecque, et ces mêmes compagnons s’y sont opposé, et ils ont même semé le doute sur la prophétie de Muhammad (PSL & HF).
 
d) Il ya eu la bataille de « Hunayn», où ils accusèrent le Prophète (saw) d'injustice dans la distribution du butin de guerre.
 
e) Il ya eu la nomination de «Oussama Ibn Zayd" qui a été assigné en tant que chef de l'Armée islamique par le Prophète (saw), et ces compagnons ont désobéi et n’ont pas suivi son ordre.
 
f) Il y eut le « Jeudi tragique » ou « la Calamité du Jeudi », quand le Messager d'Allah (saw) voulait écrire son testament, et ces mêmes compagnons l'ont accusé de délirer et l’ont empêché de le faire. Les Historiens nous relatent que :Le Jeudi précédant sa mort, et alors que beaucoup de ses principaux Compagnons étaient présents dans la chambre, le Prophète, étendu sur son lit, demanda qu'on lui apportât ce qu'il fallait pour écrire quelque chose : «Apportez-moi du papier et de l'encre afin que je puisse consigner pour vous un document qui vous évitera de retomber dans l'erreur».Les historiens Ibn Khaldûn, Al-Tabarî, Abu-Fidâ', etc. 'Omar s'interposa immédiatement ainsi: «L'homme est en délire. Le Livre de Dieu nous suffit». Hadith Sahih
 
Et il y a de nombreux récits similaires qu’on peut trouver dans Sahih al-Bukhari.
 

La troisième catégorie de compagnons
 
« Ô Prophète ! Ne t’afflige pas à cause de ceux qui se précipitent à cacher la vérité, tant parmi ceux qui proclament des lèvres leur foi sans que le cœur y soit que parmi les juifs qui, friands de mensonges, prêtent une oreille complaisante aux discours de ceux qui ne viennent jamais écouter les tiens, qui s’emploient à altérer le sens des Ecritures et disent aux leurs : « Si on vous propose telle idée, acceptez-la ; sinon, soyez sur vos gardes ! » En vérité, tu ne pourras rien pour sauver ceux que Dieu a décidé de mettre dans le désarroi et dont Il ne veut pas purifier les cœurs. Ceux-là seront couverts d’opprobre dans ce monde et subiront de terribles tourments dans la vie future. » (Sourate 5 :41)
 
Pour la troisième catégorie des compagnons, il y a un chapitre entier dans le Saint-Coran qui s’adresse à eux : « Les hypocrites »: "al-Munafiqun ».
 
Sourate 63 : Sourate des Hypocrites (Al-Munâfiqûn)
 
1. Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent : « Nous attestons que tu es le prophète de Dieu. Dieu sait que tu es Son prophète, mais Dieu atteste que les hypocrites (affectent un sentiment qu’ils n’ont pas et ils) sont des menteurs.
2. Ils prennent leurs serments pour bouclier ; ils détournent (les humains) du chemin de Dieu. Mauvaise est leur action (et leur intention.)
3. C’est parce qu’ils ont (d’abord) cru puis (à cause de leurs injustices et de leurs péchés) ils ont rejeté (les vérités célestes), par conséquent, leurs cœurs sont scellés, ils ne comprennent pas.
4. Quand tu les vois, leurs apparences t’émerveillent. S’ils parlent, tu écoutes leurs dires. Ils sont comme des bûches appuyées (contre des murs) ; ils s’imaginent que chaque cri est dirigé contre eux. Ils sont l’ennemi. Garde-toi d’eux. Que Dieu les combatte, comment mentent-ils (ou, comment tournent-ils le dos à la vérité) ?
5. Quand on leur dit : « Venez, le prophète de Dieu demandera pardon pour vous », ils détournent la tête (par moquerie) et tu les vois s’éloigner (de tes paroles), ils sont enflés d’orgueil (injuste).
6. Il leur est égal que tu implores le pardon (de Dieu) pour eux ou que tu ne demandes pas pardon pour eux, Dieu ne leur pardonnera pas. Dieu ne guide pas les gens pervers (obstinés).
7. Ils disent : « Ne donnez rien en aumône à ceux qui sont près du Prophète de Dieu afin qu’ils se dispersent ! » Les trésors des cieux et de la terre sont à Dieu, mais les hypocrites ne comprennent pas.
8. Ils disent : « Si nous revenons à Médine, le plus puissant (groupe des hypocrites) chassera le plus humble (groupe des croyants). » La puissance est à Dieu, à Son Prophète et aux croyants, mais les hypocrites ne savent pas.
9. Croyants, que ni vos biens ni vos enfants ne vous distraient du rappel de Dieu. Ceux qui agissent ainsi seront perdants.
10. Dépense en aumône (sur le chemin de Dieu) de ce que Nous vous avons donné, avant que la mort ne frappe l’un de vous et qu’il ne dise : « Seigneur, pourquoi Tu ne m’as pas reculé (ma mort) pour que je puisse faire l’aumône et être du nombre de ceux qui pratiquent les bonnes actions. »
 
Hormis cette sourate, il y a de nombreux autres versets à ce sujet.
 
Allah dit : « Ô vous qui croyez ! Evitez dans vos apartés de vous concerter pour commettre des péchés, des agressions et des révoltes contre le Prophète ! Prenez plutôt comme sujet d’entretien la vertu et la piété. Craignez Dieu devant qui vous serez tous réunis ! » (58 :9)
 
Allah dit : “Mohammad n’est qu’un Prophète parmi tant d’autres qui sont passés avant lui. Seriez-vous hommes à retourner sur vos pas, s’il venait à mourir ou à être tué ? Ceux qui retournent sur leurs pas ne nuisent en rien à Dieu. Mais Dieu saura récompenser ceux qui sont reconnaissants. (3 :144)
 
Ce verset fut révélé lorsque certains de ses compagnons se sont enfuis de la bataille d'Uhud, quand ils ont cru à tort entendre que le Prophète avait été tué.
 
D'apres "history of al-Tabari, volume 7 page 122, traduction anglaise par M.V MacDonald: "Anas b.al-nadr alla voir Umar b. al-Khattab et Talhah b.Ubayd Allâh, qui étaient avec quelques uns des Emigrants et des Ansar, qui avaient abondonné le combat. 'Pourquoi avez-vous arrêter de combattre?' demanda t-il. 'Muhammad, le Messager de DIeu a été tué' ils répondirent. 'Qu'allez-vous faire de votre vie après Lui?' il demanda. 'Levez-vous et mourrez comme le Prophète!' Ensuite il se leva et combatti jusqu'à ce qu'il fut tué."
 
D'apres le théologien indien sunnite, Allahmah Shibli Numani, dans 'siratun Nabi', english translation by M.Tayyib Bakhsh Budayuni, Volume 2 page 66-67, je cite:
 
"jetta son sabre en desespoir, ' Que fais-tu ainsi?' il demanda. Umar (qu'Allah soit satisfait de lui) répondit: Pourquoi combattre. Le saint Prophète (paix et bénédictions de Allah sur lui) ne vit plus.' Ibn Nadr dit: 'la vit ne sert plus a rien sans lui', et en disant cela il se jetta dans les rangs ennemis et mourut en combattant"
 
Bien qu’ils aient été pardonnés par le Prophète par la suite, le verset ci-dessus donne une possibilité que certains des compagnons pourraient abandonner l'Islam, si le Prophète (SAW) mourait. Mais Allah (SWT) prévoit des exceptions: "... ceux qui (Le servent) avec gratitude." Encore une fois, Allah (SWT) stipule que:
 
« Ô vous qui croyez ! Si certains d’entre vous renient leur foi, Dieu fera surgir d’autres hommes qu’Il aimera et qui L’aimeront. Humbles avec les croyants, durs envers les négateurs, ils combattront au service de Dieu, sans la crainte d’aucun reproche. Telle est la grâce de Dieu, qu’Il accorde à qui Il veut, car Dieu est le Détenteur des faveurs et l’Omniscient. » (5 :54)
 
« Et quiconque entre en désaccord avec le Messager, après que le droit chemin lui soit apparu et suit un autre sentier que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons en Enfer. Et quelle mauvaise destination ! » (4 : 115)
 
« Qu’il y ait PARMI EUX une communauté (Ummah) d’hommes qui appelle au bien, recommande les bonnes actions et interdise ce qui est répréhensible. Et ce sont eux qui réussiront ! Ne suivez pas l’exemple de ceux qui, après avoir reçu les preuves, se sont divisés et se sont opposé les uns aux autres. A ceux-là est réservé un châtiment exemplaire. Un jour viendra où certains visages seront tout illuminés de bonheur, tandis que d’autres seront tout assombris d’horreur. Ce jour-là, il sera dit à ces derniers : « N’est-ce pas vous qui, après avoir cru, avez rejeté la foi ? Goûtez donc ces tourments pour prix de vos reniements ! » (3 : 104-106)
 
Le verset ci-dessus montre que parmi les compagnons, il y avait un groupe (Ummah), qui restera juste. Le verset souligne que cette Oumma est PARMI EUX, donc il ne couvre pas l'ensemble d'entre eux. Cependant, la dernière partie du verset décrit le troisième groupe qui ont apostasié et renié leur foi après la mort du Prophète (SAW). Le verset indique que au Jour du Jugement, il y aura deux factions: l'une avec des visages lumineux, et l'autre avec des faces assombries d’horreur; ceci est une autre indication que les compagnons seront divisés.
 
La division entre les compagnons dans le Coran
 
C'est un fait connu que les compagnons se disputèrent après la mort du Prophète (SAW), et des guerres ont été menées. Le fait que les compagnons se sont divisés est encore éclairé par Allah (swt) dans le verset qui suit :
 
« Qu’il y ait parmi vous une communauté d’hommes qui appelle au bien, recommande les bonnes actions et interdise ce qui est répréhensible. Et ce sont eux qui réussiront ! Ne suivez pas l’exemple de ceux qui, après avoir reçu les preuves, se sont divisés et se sont opposés les uns aux autres. A ceux-là est réservé un châtiment exemplaire. Un jour viendra où certains visages seront tout illuminés de bonheur, tandis que d’autres seront tout assombris d’horreur. Ce jour-là, il sera dit à ces derniers : « N’est-ce pas vous qui, après avoir cru, avez rejeté la foi ? Goûtez donc ces tourments pour prix de vos reniements ! » (3 : 104-106)
 
Le verset ci-dessus montre que parmi les compagnons, il y avait un groupe (Ummah), qui restera juste. Le verset souligne que cette Oumma est PARMI EUX, donc il ne couvre pas l'ensemble d'entre eux. Cependant, la dernière partie du verset décrit le troisième groupe qui ont apostasié et renié leur foi après la mort du Prophète (SAW). Le verset indique que au Jour du Jugement, il y aura deux factions: l'une avec des visages lumineux, et l'autre avec des faces assombries d’horreur; ceci est une autre indication que les compagnons seront divisés.
 
Voici quelques versets coraniques supplémentaires qui s’adressent à la troisième catégorie de compagnons et qui mentionnent leurs actes :
 
« Ô Prophète ! Combats les négateurs de la Vérité et les hypocrites, et traite-les avec rigueur. Leur dernier refuge sera la Géhenne, cette détestable demeure. Ils jurent par Dieu qu’ils n’ont dit aucun mal, et pourtant ils ont bien proféré des paroles impies et renié la foi musulmane, après l’avoir embrassée. Ils ont ourdi un complot qu’ils n’ont pu réaliser. D’ailleurs, de quoi pouvaient-ils se plaindre, sinon d’avoir été comblés de faveurs par Dieu et Son Prophète ? S’ils se repentent, cela ne peut être qu’à leur avantage ; mais s’ils persistent dans leur erreur, Dieu leur infligera de terribles châtiments, aussi bien en ce monde que dans la vie future ; et ils ne trouveront, sur Terre, ni allié ni défenseur. » (9 :73-74)
 
« Mais lorsque Dieu les combla de Ses dons, ils s’en montrèrent avares et tournèrent le dos en oubliant leurs promesses. Aussi a-t-Il suscité dans leurs cœurs une hypocrisie permanente qui doit les accompagner jusqu’au Jour de leur comparution devant Lui, et ce pour avoir violé les promesses qu’ils Lui ont faites et pour avoir débité des mensonges. » (9 :76-77)
 
« Peu importe que tu demandes à Dieu de leur pardonner ou non ! Jamais Dieu ne leur pardonnera, dusses-tu répéter la demande soixante-dix fois, car ils ont renié Dieu et Son Prophète, et Dieu ne guide pas les gens pervers. Ceux qui sont restés dans leurs foyers et qui n’ont pas accompagné le Prophète au combat s’en félicitaient, car il leur répugnait de mettre leurs biens et leurs personnes au service de Dieu, en disant : « Ne vous mettez pas en campagne par ces chaleurs ! » Dis-leur : « Le feu de l’Enfer est bien plus ardent encore ! » Mais peuvent-ils le comprendre ? Qu’ils rient donc un peu, pour le moment ! Un jour viendra où ils verseront des larmes à torrents, en punition de leurs actes. Si Dieu veut que tu te retrouves un jour parmi un groupe de ces gens-là, et qu’ils te demandent la permission d’aller combattre avec toi, dis-leur : « Jamais plus vous ne partirez au combat avec moi, et jamais plus vous ne combattrez d’ennemis avec moi ! Vous avez été contents de rester chez vous une première fois. Eh bien ! Restez donc avec ceux qui se tiennent à l’arrière ! » Quand l’un d’eux vient à mourir, ne célèbre jamais la prière des morts sur sa dépouille et ne te recueille jamais sur sa tombe ! Ils ont renié Dieu et Son Prophète et ils sont morts en pervers. Que leurs richesses et le nombre de leurs enfants ne t’émerveillent point ! Dieu ne les leur accorde ici-bas que pour leur plus grand tourment et pour qu’ils rendent péniblement l’âme en tant que négateurs. Lorsqu’une sourate est révélée prescrivant de croire en Dieu et de combattre avec Son Prophète, les plus riches d’entre eux ne songent qu’à se faire dispenser d’aller au combat, en te demandant : « Laisse-nous avec ceux qui se tiennent à l’arrière ! », acceptant ainsi de rester avec les femmes et les vieillards. Un sceau a été imprimé sur leurs cœurs les rendant incapables de rien comprendre. Et pendant ce temps, le Prophète et ceux qui ont cru avec lui engageaient dans le combat leurs biens et leurs vies. Voilà ceux qui jouiront de toutes les faveurs ! Voilà ceux qui seront les bienheureux !» (9 :80-88)
 
« Mais il y a lieu de s’en prendre à ceux qui, quoique riches, te demandent de les dispenser de se battre, acceptant d’être relégués avec les invalides à l’arrière. Dieu a imprimé un sceau sur leurs cœurs les rendant incapables de rien comprendre. Et ils ne manqueront pas de vous présenter des excuses dès votre retour de la bataille. Dis-leur : « Ne vous excusez pas, car jamais nous ne vous croirons ! Dieu nous a déjà instruits sur votre compte. Dieu et Son Prophète verront vos actes. Puis vous retournerez à Celui qui connaît l’apparent et l’occulte, et qui vous informera de tous vos actes. ». Quand vous serez de retour parmi eux, ils prendront Dieu à témoin de leur loyauté afin d’éviter vos reproches. Détournez-vous de ces êtres immondes dont le dernier refuge sera la Géhenne, pour prix de leurs forfaits. Ils vous adjurent d’accepter leurs excuses. Sachez que si vous les agréez, Dieu n’agréera point les excuses des gens pervers ! Les Bédouins sont les négateurs les plus endurcis, les hypocrites les plus sournois et les plus enclins à ne pas faire cas des préceptes que Dieu a révélés à Son Prophète. Dieu est Omniscient et Sage. Parmi les Arabes, certains considèrent leur contribution comme une corvée et attendent avec impatience les malheurs qui pourraient vous atteindre. Puissent-ils en être victimes eux-mêmes ! Car Dieu est Audient et Omniscient. » (Sourate 9 :93-97)
 
« N’est-il pas étonnant de voir ces gens qui prétendent croire à ce qui t’a été révélé et à ce qui a été révélé avant toi recourir à l’arbitrage des fausses divinités, qu’ils avaient pourtant reçu ordre de renier ? Ainsi, Satan veut les enfoncer encore davantage dans la voie de l’égarement. Et lorsqu’on les invite à se rallier aux révélations de Dieu et à Son Prophète, on voit ces hypocrites faire la sourde oreille et littéralement s’enfuir. Qu’adviendra-t-il lorsqu’un malheur, sanctionnant leurs propres agissements, s’abattra sur eux, et qu’ils viendront vers toi, jurant par Dieu qu’ils ne désiraient que la concorde et la bonne entente entre les hommes ? » (4 :60)
 
« Parmi les hommes certains disent : « Nous croyons en Dieu et au Jour dernier », alors qu’ils ne sont pas croyants. Ils cherchent seulement à tromper Dieu et les véritables croyants, mais en réalité, ils ne trompent qu’eux-mêmes, sans en avoir conscience. Ces gens-là ont le cœur rongé par un mal profond que Dieu laisse s’aggraver ; de même qu’un châtiment douloureux leur sera infligé, pour prix de leur mensonge, car lorsqu’on leur dit : « Ne faites pas de mal sur Terre ! », ils répliquent : « Nous ne sommes que des réformateurs. » Qu’y faire ? Ce sont plutôt eux les corrupteurs, mais ils ne s’en rendent pas compte. Et lorsqu’on les invite à croire en Dieu, à l’exemple des vrais croyants, ils s’écrient : « Quoi ! Vous voulez que nous croyions, comme croient ces insensés ? » Hélas ! Ce sont eux les insensés, mais ils ne s’en rendent pas compte. Cependant, lorsqu’ils rencontrent des croyants, ils leur disent : « Nous sommes des vôtres » ; mais, dès qu’ils se retrouvent avec leurs démons, ils se déclarent des leurs en disant : « Nous sommes avec vous. Nous ne faisions que nous moquer (des croyants). » (2 :8-14)
 
Regardons maintenant le verset suivant :
 
« N’est-il pas temps pour les croyants d’humilier leurs cœurs à l’appel de Dieu et à la révélation de la Vérité (le Coran) ? Ne doivent-ils pas éviter de suivre l’exemple de ceux qui avaient reçu l’Ecriture avant eux et dont les cœurs s’endurcirent (à cause de leurs péchés), et la plupart d’entre eux furent des transgresseurs rebelles ? » (57 :16)
 
Certaines traductions affirment que ce verset s’adresse aux Juifs et aux Chrétiens. Ceci est faux, car cela contredit le verset lui-même. En premier lieu, Allah (swt) s’adresse aux compagnons, PUIS Il les compare aux Juifs et aux Chrétiens.
 
Comment se pourrait-il que Allah s’adresse aux Juifs et aux Chrétiens : « « N’est-il pas temps pour les croyants d’humilier leurs cœurs à l’appel de Dieu et à la révélation de la Vérité (le Coran) ? », puis Il leur dit : « ? Ne doivent-ils pas éviter de suivre l’exemple de ceux qui avaient reçu l’Ecriture avant eux …» Pourquoi Allah les comparerait-Il aux Juifs et aux Chrétiens ? Est-ce que cela est logique ? Non, et Allah (SWT) ne se contradit pas. Plutôt, ce verset a été révélé comme une remise en question de la part de Allah (swt) concernant certains des Muhajiroon (les Immigrants), qui, 17 ans après que le Coran ait été révélé, n’ont toujours pas acquis la foi dans leurs cœurs. Allah (SWT), par conséquent, montre Son mécontentement. A nouveau, à la fin, Allah relève que parmi eux il y a de nombreux transgresseurs rebelles.
 
Allah dit encore : « Les premiers précurseurs, parmi les Emigrés et les Partisans (de la Médine), ainsi que ceux qui les ont suivis dans un élan sincère, Dieu est Satisfait d’eux comme ils seront satisfaits de Ses faveurs, car Il a préparé à leur intention des Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux et où leur séjour sera éternel. Et ce sera pour eux le comble de la félicité. Il y a parmi les Bédouins qui vous entourent des hypocrites, et il y en a aussi parmi les habitants de Médine, qui sont passés maître dans l’art de la traîtrise. Tu ne les connais pas ; mais Nous, Nous les connaissons. Nous les châtierons doublement. Puis ils seront livrés à un affreux supplice. (9 :100-101)
 
A Médine, le chef de file des hypocrites se nommait ‘Abdallah ibn Ubay ibn Salûl. Il campait dans les environs de Médine avec ses partisans et se garda bien de se joindre à l’armée du Prophète quand celle-ci se mit en marche. ‘Abdallah ibn Ubay gagna à sa cause quelques Mecquois. Ils se déclarèrent musulmans par opportunisme et ne manquaient aucune occasion pour combattre l’islam et les musulmans. Le Prophète (saw) tolérait leur présence du moment qu’ils se disaient musulmans.
 
Comme nous l'avons mentionné, il y a quelques versets de Coran qui admirait la première catégorie des compagnons. Néanmoins, ces versets ne comprennent pas TOUS les les compagnons. Le Saint Coran utilise souvent l'expression « les croyants parmi eux » ou « ceux qui, PARMI EUX, ont précédé dans la croyance », ce qui montre que cela ne concerne pas les compagnons dans leur ensemble. En fait, certains hypocrites étaient parmi les compagnons. Si hypocrites étaient connus parmi les compagnons, ils ne seraient plus les hypocrites et seraient devenus des ennemis connus.
 
En outre, quand Allah affirme « J'ai été satisfait d’eux jusqu'à aujourd'hui », cela n’implique pas qu’ils seront bons le lendemain également. Il est inconcevable que Allah donne une immunité permanente à certaines personnes qui auraient pu faire quelques bonnes œuvres dans un premier temps, mais qui ont versé le sang de milliers d'innocents musulmans plus tard, après le départ du Prophète (saw). S'il en était ainsi, cela voudrait dire qu'un compagnon pourrait annuler toutes les règles du Coran et les instructions du Prophète.
 
Cependant, s’il est de notre devoir de reconnaître les défauts de certains compagnons, il y en a d’autres pour lesquels nous devons tous avoir un grand respect. Ce sont ceux que Allah a admiré dans le Saint Coran. Comme vous l'avez sans doute remarqué, ces versets du Saint Coran ne comprennent pas tous les compagnons. Quand Allah dit:
 
« Les premiers précurseurs, PARMI les Emigrés et les Partisans (de la Médine), ainsi que ceux qui les ont suivis dans un élan sincère, Dieu est Satisfait d’eux comme ils seront satisfaits de Ses faveurs, car Il a préparé à leur intention des Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux et où leur séjour sera éternel. Et ce sera pour eux le comble de la félicité. » (9 :100)
 
« Et il y a parmi les Bédouins QUI VOUS ENTOURENT DES HYPOCRITES, et il y en a aussi parmi les habitants de Médine, qui sont passés maître dans l’art de la traîtrise. Tu ne les connais pas ; mais Nous, Nous les connaissons. Nous les châtierons doublement. Puis ils seront livrés à un affreux supplice. » (9 :101)
 
Les versets ci-dessus montrent que:
 
1. Allah ETAIT satisfait d'eux, mais cela peut ne pas être applicable ultérieurement.
 
2. Allah, s'adresse à ceux qui ont précédé dans la foi parmi eux, et ainsi cela signifie qu'Il ne s’adresse pas à tous les compagnons.
 
3. Tout de suite dans le verset suivant, Allah parle des hypocrites auprès du Prophète (saw) qui prétendent être ses compagnons sincères et que même le Prophète (saw) ne connaît pas, selon le verset ci-dessus. Ceci est en conformité avec les traditions de Sahih Al-Bukhari mentionnés ci-dessus que Allah dira à Son Prophète que «Tu ne sais pas ce que ces compagnons ont fait après que tu les aies quittés ».
 
Bien sûr, il y a des versets dans le Coran où Allah utilise le temps des verbes au passé, alors que le verbe est destiné au présent et / ou au futur. Ce n'est toutefois pas toujours le cas. Il existe dans de nombreux versets du Coran où Allah affirme clairement qu'Il change ses décisions en temps en fonction de nos actions à chaque instant du temps. Allah n'est pas dans le domaine du temps, mais Il a la capacité de changer Sa décision dans la dimension du temps. Bien sûr, Il sait par avance ce qu'Il va changer plus tard, et Il a la prescience de toutes les choses. Il ne traite pas un croyant d'une mauvaise manière aujourd'hui, même s’Il sait que ce croyant va devenir demain apostat.
 
Pour clarifier ce point, veuillez voir les versets du Coran, comme 8:65-66, 7:153, 16:110, 16:119, 13:11, dans lequel Allah dit clairement qu'Il change Sa décision en fonction de notre comportement. Vous pouvez localiser de nombreux versets comme ceux-ci dans le Saint Coran.
 
8 : 64. Prophète ! Qu’il te suffise d’avoir avec toi Dieu, ainsi que les croyants qui te suivent ! 65. Prophète ! Incite les croyants à combattre ! S’il en est parmi vous seulement vingt qui soient endurants, ils en vaincront deux cents, et s’il en est cent, ils vaincront mille négateurs, car les négateurs sont des gens qui manquent de discernement. 66. Mais, pour l’instant, tenant compte de votre faiblesse, Dieu entend alléger votre tâche. S’il se trouve donc, parmi vous, une centaine de combattants à être endurants, ils en vaincront deux cents, et s’il s’en trouve mille, ils vaincront deux mille négateurs, avec l’aide de Dieu, car Dieu est avec ceux qui sont persévérants.





Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

Recherche dans le site  
   
Publicité  
   
Les visiteurs  
  Flag Counter  
37 visiteurs (106 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
La famille du prophète